fbpx

Étiquette : Fiches de lecture

Articles liés un des ouvrages de la bibliographie, et en faisant un compte-rendu synthétique.

Valparaíso ou l’art et la poésie de Sergio Larrain

Sans aucun doute un des ouvrages qui me marquera longtemps et qui restera comme un des “piliers” de ma culture, une référence intouchable. Valparaíso a été un choc. La seule déception que j’ai, c’est celle de ce billet, je sais que quoi que je fasse, je n’arriverai jamais qu’à vous donner un petit aperçu de ce que peut être la poésie et la magnificence de ce livre.

Toute l’intransigeance du noir et blanc, en trois œuvres magistrales

La sélection d’aujourd’hui n’est pas anodine, les trois ouvrages (et photographes) dont je vais vous parler étaient dans ma liste d’envies depuis un petit moment, et je ne regrette pas d’y avoir cédé. S’il l’on me demandait quels sont mes ouvrages préférés, mes 10 préférés disons, je pense qu’ils en feraient partie.

Vilém Flusser vous parle de photographie, et ça fait mal

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas publié un billet très orienté philosophie. Et pour cause, ce n’est ni le sujet préféré des philosophes (on trouve quand même une bibliographie beaucoup plus restreinte que pour les grands sujets de société, comme l’amour, l’art, etc.), ni un sujet qui est beaucoup vulgarisé (on a droit aux essais, et… c’est tout). Et puis, les grands penseurs de l’histoire de la philosophie (Platon, Socrate, Aristote, Voltaire, Rousseau), ne se sont jamais penchés, dans leurs écrits, sur la photographie.

Le nu masculin en photographie

L’article ci-présent se compose principalement de deux parties, une première centrée sur l’histoire du nu masculin en photographie, afin de poser le contexte, et une deuxième qui en présentera les acteurs. Pour cette deuxième partie, j’ai choisi d’être moins linéaire que d’habitude (ce que j’avais pu faire dans l’article Qui a peur des femmes photographes ? par exemple) et de mélanger photographes, courants, idées, etc. Le but étant de donner une vision claire et surtout nourrie du sujet, à vous d’explorer ces pistes ensuite. Allez, voyons un peu who lets the dicks out.

Et si nous donnions à Louis Faurer la place qu’il mérite ?

Que ça soit pour ma culture personnelle ou pour étoffer les articles du blog, j’ai lu une ribambelle d’histoires de la photographie (cf. la bibliographie). C’est aussi un mal nécessaire pour se faire une idée générale des courants qui ont marqué la photographie, mais ça n’est pas directement le sujet : tout ça pour vous dire que, dans tout ce fatras encyclopédique d’ouvrages, rares sont ceux mentionnant Louis Faurer. Par exemple, il n’y a aucune mention de son nom dans Tout sur la photo des éditions Flammarion !

Quand Roland Barthes met les choses au clair

Deux jours après la mort de Bon Scott légendaire chanteur d’AC/DC, est paru le livre de Roland Barthes, La chambre claire, soit le 21 février 1980. Non, il n’y a pas de lien entre les deux. Ce qui explique vraiment que je ne l’ai pas lu plus tôt c’est que l’ouvrage, sorti il y a 26 ans, est cher comme au premier jour. Comptez 25€ pour acquérir la bête, quand même !

Une apologie de l’erreur

J’ai récemment lu l’ouvrage de d’E. Kessels intitulé “Parfaites imperfections”, et j’avoue avoir été assez séduit par le propos du livre.

Comment retranscrire le monde en photographies ?

Ce livre synthétise les cours que S. Shore donne au Bard College.

Pourquoi Henri Cartier-Bresson c’est de la pizza.

Ceux qui me connaissent un peu en dehors du blog savent que je trimbale partout avec moi quelques griefs contre Cartier-Bresson. Pour commencer, et pour aller dans son sens (il utilisait cet acronyme dans certaines publications) nous l’appellerons HCB dans le reste de l’article. Loin de moi l’idée de bouger, ou même plus modestement de tenter de bouger, d’un centimètre l’oeuvre de ce géant de la photographie contemporaine. Non, c’est plus son acception dans l’imaginaire populaire, principalement chez les photographes qui m’agace assez. Parce que, pour prendre une image à la portée de tous, Henri Cartier-Bresson c’est de la pizza.

Qui a peur des femmes photographes ?

D’octobre 2015 à janvier 2016 s’est tenu au Musée d’Orsay et au Musée de l’Orangerie une exposition intitulée “Qui a peur des femmes photographes ?” L’enjeu étant d’analyser l’histoire de la photographie d’un point de vue féministe. Suite à cette exposition un livre a été publié. J’avais originellement pour idée d’en synthétiser le contenu dans un article qui en présenterait les grandes idées. Cependant celui-ci étant assez dense, j’aurais fini par le réécrire sur le blog, ce qui, nous en conviendront, n’a que peu d’intérêt. Je me restreindrait donc ici à présenter l’exposition, un peu de contexte, et quelques photographes que le livre m’a fait découvrir.



Abonnez-vous ici :

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir le livre "10 outils indispensables pour votre projet photographique", ainsi que plein de contenus sur la photographie.

S'abonner
Et c'est sans spam, promis.
close-link

Envie de progresser ?

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir le livre "10 outils indispensables pour votre projet photographique", ainsi que plein de contenus sur la photographie.
S'ABONNER
Et c'est sans spam, promis. Moi aussi je déteste ça.
close-link
Envie d'avancer ? Recevez le livre "10 outils indispensables pour votre projet photographique"
S'abonner
close-image