fbpx

Étiquette : Photographe

Articles portant sur l’œuvre d’un seul photographe, analysé en profondeur.

Allons rencontrer Henri Cartier-Bresson

Il est difficile d’approcher Henri Cartier-Bresson.
C’est là tout le paradoxe de la compréhension que l’on a de son oeuvre : elle est à la fois monumentale et inévitable pour qui s’intéresse à la photographie, mais très peu commentée par son auteur. Il sera question ici d’y remédier.

Et si nous donnions à Ernst Haas la place qu’il mérite ?

Le titre de cet article fait référence à un autre billet que j’avais écrit, Et si nous donnions à Louis Faurer la place qu’il mérite ?, dans lequel je présentais un photographe que j’avais découvert tardivement car il est absent de la plupart des histoires photographiques. Dans ce billet, on rejoue au même jeu, on ne prend pas les mêmes et on recommence.

Valparaíso ou l’art et la poésie de Sergio Larrain

Sans aucun doute un des ouvrages qui me marquera longtemps et qui restera comme un des “piliers” de ma culture, une référence intouchable. Valparaíso a été un choc. La seule déception que j’ai, c’est celle de ce billet, je sais que quoi que je fasse, je n’arriverai jamais qu’à vous donner un petit aperçu de ce que peut être la poésie et la magnificence de ce livre.

La photographie d’Harry Gruyaert : des couleurs et du temps

Je vous avais déjà parlé d’Harry Gruyaert dans l’article Tour du monde de la photographie couleur, mais après avoir continué à creuser son œuvre je me suis rendu compte qu’il restait encore beaucoup de leçons à prendre de son travail.

Et si nous donnions à Louis Faurer la place qu’il mérite ?

Que ça soit pour ma culture personnelle ou pour étoffer les articles du blog, j’ai lu une ribambelle d’histoires de la photographie (cf. la bibliographie). C’est aussi un mal nécessaire pour se faire une idée générale des courants qui ont marqué la photographie, mais ça n’est pas directement le sujet : tout ça pour vous dire que, dans tout ce fatras encyclopédique d’ouvrages, rares sont ceux mentionnant Louis Faurer. Par exemple, il n’y a aucune mention de son nom dans Tout sur la photo des éditions Flammarion !

“Nul n’entre ici s’il n’est géomètre” ou le leitmotiv d’Henri Cartier-Bresson

J’avais déjà parlé d’Henri Cartier-Bresson dans un précédent article (que je vous invite à consulter ici). Le propos était plus de déconstruire le mythe et ses conséquences que d’analyser son oeuvre. Cependant, une phrase de sa biographie(1) m’est restée en tête depuis, et comme vous le savez, quand un truc trotte dans ma tête, faut que ça sorte dans un billet de blog.

Pourquoi Henri Cartier-Bresson c’est de la pizza.

Ceux qui me connaissent un peu en dehors du blog savent que je trimbale partout avec moi quelques griefs contre Cartier-Bresson. Pour commencer, et pour aller dans son sens (il utilisait cet acronyme dans certaines publications) nous l’appellerons HCB dans le reste de l’article. Loin de moi l’idée de bouger, ou même plus modestement de tenter de bouger, d’un centimètre l’oeuvre de ce géant de la photographie contemporaine. Non, c’est plus son acception dans l’imaginaire populaire, principalement chez les photographes qui m’agace assez. Parce que, pour prendre une image à la portée de tous, Henri Cartier-Bresson c’est de la pizza.



Envie de progresser ?

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir le livre "10 outils indispensables pour votre projet photographique", ainsi que plein de contenus sur la photographie.
S'abonner
Et c'est sans spam, promis.
close-link


Abonnez-vous ici :

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir le livre "10 outils indispensables pour votre projet photographique", ainsi que plein de contenus sur la photographie.

S'abonner
Et c'est sans spam, promis.
close-link
Envie d'avancer ? Recevez le livre "10 outils indispensables pour votre projet photographique"
S'abonner
close-image