Bibliographie : le must-read de la photographie

Date de la dernière mise à jour : le 24 juillet 2017


Temps de lecture : 12 minutes et 4 secondes


La façon que l’on a d’appréhender la lecture des images est un peu paradoxale. Pour ma part, je n’ai pas touché au sujet avant les cours d’iconographie contemporaine en licence d’histoire. C’est un manque assez important dans notre éducation, les différents cycles scolaires nous apprennent la lecture, un peu de musique, du dessin, mais rien sur la lecture des photographies et leur histoire. Alors que nous en voyons des dizaines chaque jour, que nous sommes en permanence confrontés à la photographie et à ce qu’elle véhicule, notamment via la presse. Par exemple, les villes sont envahies de publicités autour de produits de mode (vêtements, parfums, etc.) mais avez-vous déjà entendu le nom de Richard Avedon ? Non ? Pas de panique, on va voir ça ensemble.

Avant de commencer : le but de cette bibliographie est de vous montrer les grands axes existants pour cultiver sa culture et son regard photographique. Il n’y est jamais question de technique. A mon sens la technique est assez secondaire : ses grands principes (ouverture, vitesse, sensibilité) n’ont que peu varié depuis les débuts de la photographie. Certains blogs expliquent ça très bien (je vous conseille Apprendre-la-photo.fr pour cela) et il n’y a pas besoin de revenir dessus. En revanche, il faut beaucoup de temps pour acquérir une culture photographique et construire une réflexion, c’est un sujet quasiment sans fin et qui doit être au cœur de la pratique. J’en parle un peu dans ce billet.

La plupart des livres sont assez peu onéreux, comptez maximum 50€ pour les monographies neuves. La plupart sont disponibles via Amazon (je précise ça pour le côté pratique), sinon vous trouverez la plupart de ces ouvrages chez les revendeurs classiques au coin de votre rue. En fait, vous n’avez même pas besoin de dépenser d’argent, une bibliothèque de quartier possèdera sûrement quelques-uns de ces titres, c’est comme ça que j’ai commencé. Et s’ils ne les ont pas, suggérez leur l’achat, les bibliothécaires ont un budget à répartir, ça leur mâchera le travail 😀 .

Cette bibliographie est mise à jour régulièrement, ajoutez-là dans vos favoris et pensez à y revenir de temps en temps. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire, j’adore discuter bouquins.

Enfin, si vous voulez que je vous mâche le travail, vous pouvez consulter ces articles :

Ps : en bleu les titres que je vous conseille particulièrement. Les autres sont des lectures que j'ai appréciées, mais non essentielles.
Ps² : Certains ouvrages ont inspiré des articles/fiches sur le blog. Dans ce cas, le lien dans la bibliographie renvoie vers ledit article. Vous pouvez retrouver toutes les fiches ici.
Ps3 : si vous voulez acheter un ouvrage, cliquez sur la couverture 😉

Histoire de la photographie

Histoire générale

Ces ouvrages vous apporteront une bonne connaissance de l’histoire de la discipline. Commencez par Tout sur la photo panorama des chefs-d’œuvre et des techniques. L’ouvrage présente vraiment la base : les différents courants photographiques et les artistes principaux ; il contient de très nombreuses illustrations et des  frises chronologiques, c’est sans doute le premier à posséder.

  • Bresson, A. & Ploye, F. (2012). L’objet photographique : une invention permanente. Arles: Actes Sud.
  • Brunet, F. (2017). La photographie : histoire et contre-histoire. Paris: PUF.
  • Christolhomme, M. (2010). La photographie sociale. Arles: Actes Sud.
  • Crist, S. & Hitchcock, B. (2008). The Polaroid book : selections from the Polaroid Collections of photography. Köln: Taschen.
  • Galley. & Towns, E. (2007). Le sténopé : de la photographie sans objectif. Arles: Actes Sud.
  • Hacking, J., Campany, D., Canal., Buschini, M. & Ledoré, G. (2012). Tout sur la photo panorama des chefs-d’œuvre et des techniques. Paris: Flammarion.
  • Johnson, W., Rice, M. & Williams, C. (2012). Histoire de la photographie : de 1839 à nos jours : the George Eastman house collection. Köln Paris: Taschen.
  • Koetzle, M. & Fruhtrunk, W. (2015). Photographes A-Z. Köln: Taschen.
  • La photographie du 20e siècle. Köln Paris: Taschen. (2012)
  • Lardinois, B. (2012). Magnum Magnum. Paris: La Martinière.
  • Lubben, K. (2017). Magnum Contact Sheets. Thames & Hudson.
  • Pohlmann, U. & Adkins, H. (2015). Qui a peur des femmes photographes? 1839-1945. Paris Vanves cedex: Musée d’Orsay Éditions Hazan.
  • Prost, A. & Todt, J. (2017). Autophoto : exposition, Paris, Fondation Cartier pour l’art contemporain, du 9 avril au 1er octobre 2017. Paris: Fondation Cartier pour l’art contemporain.
  • Walther, I. (2012). L’art au XXe siècle : peinture, sculpture, nouveaux médias, photographie. Köln Paris: Taschen.
  • Walther, P., Riley, I., Wulfekamp, U. & Mothe, P. (2016). New Deal photography : USA 1935-1943. Cologne: Taschen.
  • Watson, R. & Rappaport, H. (2014). Capturing the light : the birth of photography. London: Pan Books.
  • Zwikker, R. & Willemstein, D. (2009). Chefs-d’oeuvre au Van Gogh Museum. Amsterdam: Van Gogh Museum Enterprises.

Photographie contemporaine

La plupart des titres du paragraphe précédent s’arrêtent dans le courant du XXe siècle, principalement pour des questions de droit d’auteur et un souci d’exhaustivité sur les périodes concernées. La photographie contemporaine étant très différente de celle du passé (notamment parce que l’on est passé d’une photographie-document à une photographie-expression) et il est intéressant de s’y plonger. Deux ouvrages ont eu droit à mon coup de cœur dans cette liste : La photographie contemporaine par ceux qui la font : 26 artistes et acteurs de la photographie vous présentent leur travail et leur méthode, une façon de rentrer dans les coulisses de la discipline. Le 2e que je conseillerai est l’ouvrage d’André Rouillé, La photographie : entre document et art contemporain, l’ouvrage couvre une période plus étendue que la période contemporaine. Il est particulièrement dense, il présente l’évolution des paradigmes au cœur de la photographie, et la place que celle-ci a eue dans l’art de ses débuts à nos jours.

  • Bajac, Q. (2010). Après la photographie? de l’image argentique à la révolution numérique. Paris: Gallimard.
  • Bright, S. (2005). La photographie contemporaine. Paris: Textuel.
  • Jaeger., Berton, G. & Borraz, H. (2008). La photographie contemporaine par ceux qui la font. Paris: Thames & Hudson.
  • Poivert, M. (2010). La photographie contemporaine. Paris: Flammarion.
  • Rouillé, A. (2005). La photographie : entre document et art contemporain. Paris: Gallimard.

Histoire du livre photographique

Cette collection, écrite par le célèbre photographe de l’agence Magnum Martin Parr et Garry Beidger retrace l’histoire du livre photographique en trois volumes. Le découpage est soit chronologique, soit thématique, soit centré sur les ouvrages contemporains pour le dernier tome. C’est une façon de découvrir l’histoire d’ouvrages rares, épuisés, où que l’on ne peut tout simplement pas s’offrir. Au final, plusieurs centaines d’ouvrages y sont présentés.

  • Parr, M. & Badger, G. (2004). The photobook : a history – Vol I. London: Phaidon.
  • Parr, M. & Badger, G. (2006). The photobook : a history – Vol II. London: Phaidon.
  • Parr, M. & Badger, G. (2014). The photobook : a history – Vol III. London: Phaidon.

Biographies de photographes

Les biographies (et autobiographies) se concentrent sur la vie d’un seul artiste, c’est pourquoi j’ai choisi de les séparer de l’histoire générale. Ci-dessous, les ouvrages d’Assouline (sur Henri Cartier-Bresson) et l’autobiographie de Sebastião Salgado sont de véritable perles d’écriture et de vie.

  • Assouline, P. (2001). Henri Cartier-Bresson l’oeil du siècle. Paris: Gallimard.
  • Doisneau, R. (1995). À l’imparfait de l’objectif : souvenirs et portraits. Arles France Montréal: Actes Sud Leméac.
  • Maspero, P. (2016), L’ombre d’une photographe, Gerda Taro. Paris: Points.
  • Ray, M. & Guérin, A. (1998). Autoportrait. Arles (France) Actes Sud.

  • Ronis, W. (2008). Ce jour-la. Paris: Gallimard.

  • Salgado, S. & Francq, I. (2015). De ma terre à la terre. Paris: Pocket.

Monographies

Le mot « monographies » est un peu galvaudé ici. Il s’agit normalement d’un ouvrage écrit d’une seule main, ce qui n’est pas le cas de tous les ouvrages présentés (notamment de certaines rétrospectives sur les artistes). J’entends « monographie » au sens suivant : ne concernant qu’un seul artiste/œuvre, écrit par lui seul ou par plusieurs auteurs. Après avoir acquis une vision globale des grands courants photographiques (Cf. paragraphes précédents) se plonger dans l’œuvre d’un artiste est très enrichissant. J’ai particulièrement apprécié :  Errance de Depardon, qui porte très bien son titre, Fukushima fragments d’Okahara, qui présente la ville après la catastrophe dans une très belle édition en noir et blanc, et les Hommes du XXe siècle d’August Sander, un recueil de son projet de portraits présentant toutes les classes de la société allemande à son époque, mais ce ne sont que quelques titres parmi la liste, fiez-vous au code couleur en général.

  • Adam, H. (2012). Edward Sheriff Curtis, 1868-1952. Köln Paris: Taschen.
  • Atget, E., Krase, A. & Adam. (2008). Eugène Atget, 1857-1927 : Paris. Hong Kong Los Angeles: Taschen.
  • Calvenzi, G., Caujolle, C. & Valtorta, R. (2014). Gabriele Basilico. Arles: Actes sud.
  • Caujolle, C. (2013). Anders Petersen. Arles: Actes Sud.
  • Chéroux, C. (2017). Walker Evans, Le Catalogue de l’Exposition. Paris : Centre Pompidou.
  • Chaine, C. (2010). Jane Evelyn Atwood. Arles: Actes Sud.
  • Cissé, Y. (2014). Seydou Keita. Arles: Actes Sud.
  • Clergue, L. & Cocteau, J. (1996). Les gitans. Paris: Marval.
  • Curry, S. (2013). Portraits. Paris: Phaidon.

  • Depardon, R. (2003). Errance. Paris: Seuil.
  • Depardon, R. (2006). La solitude heureuse du voyageur : précédé de Notes. Paris: Ed. Points.
  • Depardon, R., Nougaret, C. & Phan, B. (2010). Beyrouth, centre-ville inédit. Paris: Éd. Points.
  • Diop, O., Kervella. & Laruelle, S. (2013). Omar Victor Diops : photographe. Montreuil: Éditions de l’oeil.
  • Doisneau, R. & Roumette, S. (1983). Robert Doisneau : entretien de Robert Doisneau avec Sylvain Roumette. Paris: Centre National de la Photographie.
  • Eggleston, W. & Szarkowski, J. (2002). William Eggleston’s Guide. New York Cambridge, Mass: Museum of Modern Art Distributed by D.A.P., Distributed Art Publishers.
  • Fox, Ed, and Dian Hanson. Glamour from the ground up. Köln London: Taschen, 2010. Print.
  • Frizot, M. & Delpire, R. (2011). Graciela Iturbide. Arles: Actes Sud.
  • Hambourg, M., Rosenheim, J. & Dennett, A. (2017). Irving Penn : centennial. New York New Haven: Published by the Metropolitan Museum of Art,Distributed by Yale University Press.
  • Hébel, F. (2015). Lucien Clergue. Arles: Actes Sud.
  • Jacrot, C. (2015). Météores. Paris: H’Artpon Editions.
  • Koudelka, J., Delpire, R., Miłosz, C. & Médina. (2014). Exils. Paris: Delpire.
  • Lemoine, S. (1987). Rodchenko, Alexander. New York: Pantheon.
  • Marchand, Yves, and Romain Meffre. Détroit, vestiges du rêve américain. Göttingen: Steidl, 2010. Print.
  • Men, P. & Galzain, V. (2009). Pierrot Men photographe. Montreuil: Éditions de l’oeil.
  • Men, P. & Raharimanana. (2011). Portraits d’insurgés : Madagascar 1947. La Roque d’Anthéron, France: Vents d’ailleurs.
  • Meow, J. (2015). Abandoned Japan. City: Jonglez Publishing.
  • Meyerowitz, J. & MacDonald, B. (2015). Cape light : photographs. New York, N.Y: Aperture Foundation.
  • Newton, H., Newton, J. & Neutres, J. (2012). Helmut Newton, 1920-2004 : exposition, Paris, Grand Palais, Galerie sud-est, 24 mars-17 juin 2012. Paris: Réunion des musées nationaux
  • Okahara, K., Popet, F. & Zhao, S. (2015). Fukushima fragments. Paris: Éditions de la Martinière.
  • Pessiot, G. & Burchell. (2011). Burchell, Rouen : ombres et lumières sur la ville, photographies inédites, 1939-1993. Rouen: Éditions des Falaises.
  • Plenel, E., Caujolle, C., Dufau, S. & Favier, G. (2017). La France vue d’ici. Paris: Editions de La Martinière – Beaux Livres.
  • Riboud, M. (1989). Marc Riboud. Paris: Centre national de la photographie.
  • Ronis, W. (2016). Les chats de Willy Ronis. Paris: Flammarion.
  • Sander, August, Gabriele Scholl, and Susanne Lange. People of the 20th century : a cultural work of photographs divided into seven groups. Munich: Schirmer/Mosel, 2013. Print.
  • Sander, A., Heiting, M. & Lange, S. (1999). August Sander, 1876-1964. Köln New York: Taschen.
  • Sire, A. & Nancy. (2005). Portraits par Henri Cartier-Bresson le silence intérieur d’une victime consentante : [exposition, Fondation HCB du 18 janvier au 9 avril 2006 à Paris. Paris: Thames & Hudson.
  • Smith, W. & Johnson, W. (1983). W. Eugene Smith. Paris: Centre National de la Photographie.
  • Teilgren, A. (2015). Francesca Woodman. On being an angel. Köln: Buchhandlung Walther König.
  • Weston, E., Heiting, M., Pitts, T. & Adams, A. (2013). Edward Weston : 1886-1958. Köln: Taschen.

Street Photography

Le livre est présenté dans ce billet.

Il s’agit d’un thème assez à part, auquel je m’intéressais assez. Autant lui donner un peu de visibilité. Pour cette partie, nous considérerons la définition de Wikipédia : « La photographie de rue (« Street Photography » en anglais) est une branche de la photographie dont le sujet principal est une présence humaine, directe ou indirecte, dans des situations spontanées et dans des lieux publics comme la rue, les parcs, les plages, les grands magasins ou les manifestations. » Bref, l’Homme sera au cœur du sujet.

  • Bauret, G. (2012). Daido Moriyama. Arles: Actes Sud.
  • Brassaï. & Gautrand. (2008). Brassaï, Paris : 1899-1984 : Brassaï l’universel. Köln: Taschen.
  • Bresson, H. & Chéroux, C. (2014). Images à la sauvette. Göttingen Paris: Steidl diff. P. Remy.
  • Clair, J. (2004). Henri Cartier-Bresson. Arles: Actes Sud.
  • Eggleston, W., Sire, A. & Weski, T. (2014). William Eggleston : from black and white to color. Göttingen, Germany: Steidl.
  • Evans, W. (1990). Walker Evans. Paris: Centre national de la photographie.
  • Franck, R., & Kerouac, J. (1997). Les Américains. Paris: Delpire.
  • Jouffroy, A. (2006). Araki. Arles (Bouches-du-Rhône) Actes Sud.
  • Koetzle, M. & Canal. (2014). Bruce Gilden. Arles: Actes Sud.

  • Kozloff, M. & Livingston, J. (2014). Saul Leiter : early black and white. Göttingen New York Paris: Steidl H. Greenberg library diff. P. Remy studio.
  • Koudelka, J. & Cuau, B. (2012). Josef Koudelka. Paris: Centre national de la photographie.

  • Higgins, J. (2015). Atlas mondial de la photographie de rue. Paris: Pyramyd.
  • Howarth, S. & MacLaren, S. (2010). Street photography now. Paris: Thames & Hudson.
  • Leiter, S. (2005). Saul Leiter : early color. Göttingen London: Steidl Thames & Hudson distributor.
  • Maier, V., Maloof, J. & Dyer, G. (2011). Vivian Maier : street photographer. Brooklyn, NY: PowerHouse Books.
  • Matthieussent, B. (2006). Harry Gruyaert. Arles (Bouches-du-Rhône: Actes Sud.
  • Ronis, W. & Gautrand. (2013). Willy Ronis. Köln London: Taschen.
  • Sire, A., Faurer, A., Hopps, W., Kismaric, S., (2016). Louis Faurer. Göttingen (Allemagne) Paris: Steidl diffusion Patrick Remy studio.
  • Weegee. (1986). Weegee. New York Paris: Pantheon Books Centre National de la Photographie.
  • Webb, A. & Dyer, G. (2011). The suffering of light : thirty years of photographs. London, England: Thames & Hudson.
  • Zachmann, P. (2016). Patrick Zachmann : so long, China : [exposition, Paris, Maison européenne de la photographie, 9 avril au 5 juin 2016]. Paris: Editions Xavier Barral.

Paysage / Nature

Cette partie contient les ouvrages centré sur le paysage et la nature. J’y ai particulièrement apprécié Genesis de Salgado, où il photographie les confins de la terre, restés intacts depuis les origines de l’humanité, ou les Seascapes de Sugimoto, des poses longues de la mer, très graphiques, j’en parle un peu dans ce billet.

  • Adams, A., Callahan, H., Schaefer, J. & Stillman, A. (2009). Ansel Adams in color. New York: Little, Brown and Co
  • Almond, D., Holzwarth, H., Wagstaff, S. & Dillon, B. (2014). Fullmoon. Köln: Taschen.
  • Boetsch, J.-L. (2015). Rock, American landscapes. Pomponne: Trans Photographic Press.
  • Bolden, C., Edwards, O., Grunsfeld, J., Levay, Z., Edmonds, T., Wiener, N., Jariv, R., Rest, A., Bot, A. & Vogt, F. (2015). Expanding universe : photographs from the Hubble space telescope. Koln, Germany: Taschen.
  • Jones, H., Mark, M. & Bruycker, D. (2014). Ragnar Axelsson. Arles: Actes Sud.
  • Lanting, F. & Eckstrom, C. (2016). Eye to eye : Intimate encounters with the animal world. Hohenzollernring, Köln: Taschen.
  • Salgado, S. & Salgado, L. (2013). Genesis. Köln: Taschen.
  • Sugimoto, H., Mita, M., Atlan, C. & Kouchner, E. (2015). Seascapes. Paris: Éditions Xavier Barral.

Portraits de villes

Les ouvrages suivants ne concernent pas à proprement parlé l’histoire de la photographie, mais plutôt l’histoire de ces villes via la photographie, mais quelle collection ! Les ouvrages sont édités par Tashen, en grand format (24 x 34cm, pour 600 pages). Une belle façon de découvrir l’histoire d’une ville et de s’imprégner de son image. Ces ouvrages sont un peu onéreux (comptez 50€), mais Tashen les propose régulièrement dans des ventes privées (c’est comme ça que j’ai eu les miens).

  • Adam. & Taschen, B. (2007). Berlin : Porträt einer Stadt = Portrait of a city = Portrait d’une ville. Hong Kong Köln Los Angeles: Taschen.
  • Gautrand. (2011). Paris : portrait of a city. Köln London: Taschen.
  • Golden, R. & Taschen, B. (2010). New York : portrait of a city = Porträt einer stadt = portrait d’une ville. Köln: Taschen.
  • Golden, R. (2012). London : portrait of a city = porträt einer stadt = portrait d’une ville. Köln Germany: Taschen.

Ps : La plupart des livres Taschen sont très peu chers (la plupart entre 10 et 15€). Les photographies présentées sont issues du domaine public (ou issues des collections d’un musée partenaire), une façon accessible de s’intéresser à plein de sujets. Je suis un TRÈS grand fan !

Composition et théorie

Comme le titre du paragraphe l’indique subtilement, ces ouvrages abordent la question de la composition photographique. Ces ouvrages sont assez complémentaires, j’en retiens trois (en bleu) : Le premier étudie l’influence des autres photographes sur la composition de nos images, deuxième est ma bible, Mante y décrit toutes les méthodes de composition utilisables en photographie, l’utilisation des formes, points d’intérêt, couleur, contrastes, etc. Enfin, le dernier analyse le fonctionnement des images, comme l’impact du cadre, de la profondeur dans l’image, etc. Je vous invite à cliquer sur les liens pour lire les billets où je les présente plus en détails.

Philosophie

Si vous lisez le Blog régulièrement, vous savez que la réflexion sur la photographie, ses enjeux et son fonctionnement, ou l’art en général y tiennent une part importante. Et cela ne se fait pas sans un peu de matière première, dont nous allons faire le tour ici.

Philosophie sur la photographie

La plupart des ouvrages ici méritent d’être lus, cependant, 3 m’ont plus marqués que les autres. Le premier ouvrage est une réflexion sur ce qu’est la photographie. Écrit sous la forme d’un discours entre une philosophe et un photographe, il m’a permis de mettre en perspective ma propre pratique photographique. Il se lit en 2h maxi, un vrai must-read. J’en parle aussi dans ce billet.

Le deuxième ouvrage aborde une sorte d’histoire de la photographie à contrepied. En effet, les règles de la photographie professionnelle ne s’appliquent pas aux artistes qui en jouent et parfois les refusent. Sa lecture ouvre l’esprit sur ce qu’est « une bonne photo ».

Enfin, je vous conseille vraiment de lire la chambre claire, l’ouvrage de Roland Barthes, qui est un livre fondateur de la pensée sur la photographie. A défaut, vous pouvez toujours lire le billet qui en résume les grandes lignes.

  • Barthes, R. (1980). La chambre claire : note sur la photographie. Paris: Gallimard.
  • Béchet. & Kasprzak, P. (2014). Petite philosophie pratique de la prise de vue photographique. Grâne: Créaphis.
  • Freund, G. (1974). Photographie et sociéte. Paris: Éditions du Seuil.
  • Flusser, V. (2004). Pour une philosophie de la photographie. Belval: Circe.
  • Kessels, E., (2016). Parfaites imperfections. Paris: Phaidon.
  • Higgins, J. (2014). Pourquoi ceci n’est pas une photo ratée : la photographie contemporaine expliquée. Paris: Marabout.
  • Tisseron, S. (2008). Le mystère de la chambre claire : photographie et inconscient. Paris: Flammarion.
  • Roche, D. (2016). La Disparition des lucioles : réflexions sur l’acte photographique. Paris: Éditions du Seuil.

  • Sontag, S. & Blanchard, P. (2008). Sur la photographie. Paris: C. Bourgois.

Philosophie générale

Ces derniers ouvrages étudient la notion du beau, de la faculté de juger, et la place de l’artiste, d’un point de vue philosophique. Même s’ils ne portent pas directement sur la photographie, leur lecture me paraît importante pour comprendre plus en profondeur notre façon d’interagir avec la photographie, et l’art en général. Si vous ne savez par où commencer, le premier est un très bon choix.

  • Abensour, A. (2016). La philosophie de l’art. Paris: Ellipses.
  •  Hegel, G. & Jankélévitch, S. (2009). Esthétique. Paris: Flammarion.
  • Herrigel, E. (1998). Le Zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc : traduit de l’allemand. Paris: Dervy.
  • Kant, I. & Renaut, A. (2015). Critique de la faculté de juger. Paris: Flammarion.
  • Rothko, M., Rothko, C. & Dauzat. (2015). La réalité de l’artiste : philosophies de l’art. Paris: Flammarion.

Divers

At last but not least, comme disent nos amis British. Cette dernière catégorie regroupe les ouvrages & sources qui ne rentrent dans aucune des catégories précédentes.

  • Erickimphotography.com. Le blog d’Eric Kim n’est pas un ouvrage à proprement parler, mais vous y trouverez plein d’informations sur la composition photographique, des fiches récapitulatives sur ce qu’il faut retenir des grands photographes, et des billets philosophies sur la pratique.
  • Éditée par la Société française de photographie depuis 1996, Études photographiques est la revue francophone de référence en matière d’études visuelles. On y trouve pléthore d’articles très bien rédigés sur tous les aspects de la photographie. Cela grâce aux contributions de chercheurs français et étrangers, respectant les règles de la publication scientifique.
  • L’émission Regardez voir ! de France Inter sur la photographie est une véritable mine d’or. Elle est diffusée assez tard le dimanche, mais toutes les anciennes émissions sont en ligne ou disponible sous forme de podcast. On y discute de l’actualité de la photographie, avec des intervenants de qualités (photographes, galeristes, éditeurs, etc.).

N'oubliez pas de partager l'article !
Share on Facebook7Tweet about this on Twitter3Share on Google+0Email this to someone

Next post →

16 Comments

  1. Sur la série Histoire de la photographie il y a aussi Le corps photographié de John Pultz que je suis en train de lire et que je trouve très bien fait!

    • Hello !

      Merci du conseil. Je note la référence, c’est dans ma liste d’attente (je ne cite que les bouquins que j’ai lus ET approuvés !).

      Bonne journée 🙂

  2. Salut Thomas, parmi les photographes que j’apprécie je citerais Patrick Bard: ses photos N&B dans « La banlieue des 4 dimanches » entre autre… A découvrir!

  3. Interréssant , à parcourir et à découvrir
    Cdlt

  4. Top !!! Merci ! 🙂

  5. Salut Thomas,

    Voici un livre que tu pourrais rajouter à ta bibliographie et qui me fait penser à ton article sur le mur de Planck (https://thomashammoudi.com/dit-mur-de-planck-sincerite-photographique/) :

    Le Zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc

    Où l’art d’atteindre sa cible sans viser…

    Encore merci pour ton blog qui fait du bien aux yeux comme à l’esprit ! 😉

    • Hello !

      Merci du conseil, je n’ajoute à la bibliographie que ce que j’ai lu.
      Donc j’ai noté la référence dans un coin, je vais y jeter un coup d’oeil.

      Bonne journée ! 🙂

  6. Michel Davin

    Du même Jean-Christophe Béchet qui a écrit « petite philosophie pratique de la prise de vue photographique », il existe « Influences – Un jeu photographique » dans lequel l’auteur analyse « l’écriture photographique » d’une cinquantaine de grands photographes, dans des domaines divers. Une source d’inspiration(s) qui incite à la créativité décomplexée.

    • Hello !

      Oui je l’ai lu, j’avais adoré. Il est déjà présent dans la bibliographie (ici) et j’en avais parlé dans un billet dédié aux livres (ici).

      Bonne journée !

  7. Yop Thomas,
    je suis allé voir l’expo Willy Ronis à Tours et j’ai acheté « Derrière l’objectif » dans la foulée. Pas trop de recul sur l’objet encore mais ça me paraît pas mal dans le sens où le bonhomme commente 120 de ses clichés, avec ses propres mots. Autant d’un point de vue « technique » (surtout niveau compo) que du ressenti.
    De mon côté je ne connaissais que de nom, mais j’avoue que sur place ça envoyait bien… bluffé par son sens de la compo tant d’un point de vue géométrique que dans le témoignage d’une époque révolue. Immersif.

    P.S : faudrait un lien direct pour ta biblio dans l’encart de gauche…

    • Hello !

      Je note la référence, pour le format, ça me fait penser à « Ce jour-là », où il fait un travail similaire. Lis le et dis-moi ce que tu en as pensé, j’aviserai ensuite. Mais oui, c’est clairement un photographe à étudier.

      Je note l’idée pour la biblio, c’est pas bête 🙂

      A plus dans l’bus !

  8. Alessandro

    Bonsoir Thomas,

    J’ai une remarque ou plutôt une interrogation sur le livre de Salgado. Je précise que je n’ai pas encore eu le temps de m’y plonger à fond, ma remarque est peut-être prématurée mais … Est-ce que la présence de photos de peuples indigènes ne te dérange pas? J’ai l’impression d’y voir une illustration du « bon sauvage ». Le concept me semble peut défendable, que ce soit philosophiquement ou scientifiquement. Je n’accuse pas Salgado de racisme, que ce soit clair et je ne doute pas de ses intentions. Je crois même que je comprends l’idée mais … il n’y a rien à faire, je pense au « bon sauvage ».

    • Hum… Honnêtement ce n’est pas l’impression que j’ai eu en lisant le bouquin. L’idée de base (présenter des endroits de la terre où l’Homme n’a jamais été, ou où l’ont vit en contact avec la terre / loin de la société moderne / comme à la genèse) est a priori respectée sans jugement particulier.
      Tu as regardé le Sel de la Terre ? Ça t’aidera sans doute à mieux comprendre son travail. 🙂

Laisser un commentaire