La règle du Game

Date de la dernière mise à jour : le 9 juillet 2017


Temps de lecture : 6 minutes et 25 secondes


Introduction

Je préfère vous prévenir tout de suite, ceci ne sera pas un article sur la photographie. Ou très peu. Considérez-le plutôt comme un billet hors-série, qui vous permettra d’accéder aux coulisses du blog. Que ça soit votre première fois ici, ou que vous soyez un vieux de la vieille, il vous permettra de comprendre un peu comme je fonctionne, et quelle est la règle du Game. Ça me paraissait important de le faire, que chacun comprenne ce qu’il lit et pourquoi c’est là.

En fait, j’ai commencé le blog un peu dans mon coin, et après un an de publications il commence à décoller (ce qui, même si ça n’est pas le but premier, est super cool). J’ai échangé avec de nombreux lecteurs en privé, mais j’avais envie de poser certaines bases une fois pour toutes, pour tout le monde. J’aurais pu en faire une page, mais je trouvais ça plus lourd qu’un billet, et moins facile à diffuser pour des raisons techniques. Du coup, nous y voici.

PS : l'image de couverture n'a aucun rapport avec le sujet, c'est juste une photographie que j'aime bien.

Comment marche le blog

C’est quoi un blog personnel ?

C’est la première chose à savoir avant de me lire. Ce blog est personnel. C’est ce que j’explique dans l’article sur la démarche : je l’ai commencé pour accompagner ma propre pratique photographique. Une façon de me vider la tête au fur et à mesure que je construisais ma réflexion.

Et ça, ça implique plusieurs choses. Pour commencer, il n’est pas neutre. Quand j’écris je fais toujours des choix, et je ne vise jamais l’universalité, ni l’exhaustivité. Il y a parfois des avis très tranchés, que j’assume complètement (notamment sur les internets ou le matériel). Je prends toujours soin d’argumenter, de creuser, de me documenter avant d’affirmer quelque chose, mais ça reste principalement mon propre avis. C’est pour ça que les commentaires du type « Cela pourrait vexer un débutant qui tombe là dessus » ne sont pas pertinents. Plaire à tout le monde n’est ni le sujet ni le but. Ecrire quelque chose qui est fidèle à ma conception de la photographie reste prioritaire sur les autres considérations.

D’ailleurs, pour l’écrire au moins une fois, je ne vise pas la popularité ou tout autre forme de reconnaissance 2.0. J’écris avant tout et surtout pour moi, la preuve en est qu’il a fallu grosso modo un an pour commencer à engranger un peu de trafic, et que même si ça n’était pas arrivé, j’aurais sans doute continué pour ce que ça m’apporte personnellement. Après, je ne vais pas mentir, je suis humain et je suis content d’avoir quelques lecteurs fidèles et des retours positifs. Mais j’essaye de conserver cette ligne (être soi et construire une réflexion personnelle) car je pense que c’est la seule façon de mettre en ligne quelque chose d’intéressant, pour vous comme pour moi.

Aussi, je ne suis pas votre professeur. Au mieux, j’ai seulement la prétention d’être le mien, mais ça s’arrête là. Je mets en ligne mes idées, je peux, de par celles-ci et ma propre expérience conseiller, guider, suggérer ; mais quoiqu’il arrive le Blog n’est pas et ne sera jamais un vaste tutoriel.

Au final, je ne cherche vraiment qu’une chose : faire tourner des cerveaux, le mien en premier bien évidemment. Au bureau, un de mes collègues répète souvent la même phrase et au début je le trouvais un peu dur, mais plus j’avance, plus je me rends compte que c’est vrai : « la plupart des gens ne réfléchissent pas ». Bon, y a rien de dramatique, ni de nouveau, mais vous devez régulièrement le constater autour de vous, je cite au hasard un dossier très mal fagoté qui tombe sur votre bureau, un bug totalement illogique dans une application de production, ou simplement le fait que l’on envisage sérieusement d’élire à la Présidence  de la République d’anciens (ou futurs) condamnés en justice. S’ajoute à cela le fait que l’on est tous plus ou moins sensibles à certains sujets, ce qui nous amène à les creuser différemment selon notre intérêt. Du coup, comme je m’intéresse beaucoup à la photographie, je n’avais pas envie d’être passif ni d’ingurgiter simplement du contenu ni de répéter les comportements et les pratiques que je voyais. C’est le résultat de ça que vous lisez ici.

Une histoire de tempo

Le blog, c’est aussi un rythme de publication, enfin une absence de rythme. En fait, je ne m’en impose pas, j’écris au fur et à mesure que viennent les idées, c’est là une façon de privilégier la qualité. Je pense que je serais incapable de trouver des sujets pertinents si j’étais contraint de le faire.

Le temps de l’écriture est souvent très séparé de celui de la publication. Il m’arrive d’écrire beaucoup sur une période très courte (le record étant 5 articles en une semaine) que je publie petit à petit ensuite, ou inversement, de mettre un mois à rédiger un billet. Ensuite, ce sont des robots qui font le reste du travail (publication, partage sur les réseaux sociaux, newsletter…) ; je ne me concentre que sur l’écriture. Pour la publication, c’est le dimanche que les articles paraissent, peu importe quand ils ont été écrits, partant du principe qu’en cette belle journée de fin de semaine, personne n’a rien de mieux à faire que de lire des blogs. 🙂

Quant à l’origine des idées, c’est moitié moitié entre vous et moi. J’ai parfois des thèmes / sujets qui me restent en tête après avoir lu un livre, et quand je sens qu’ils reviennent plusieurs fois, c’est qu’il y a un article à faire. Le reste vient des échanges que j’ai avec vous, d’un mail ou d’une question qui me fait cogiter. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de l’article « Que photographier » par exemple.

Suis-je méchant ?

Alors oui, ça aussi on a pu me le reprocher. Si ça peut vous rassurer, les personnes qui me connaissent in real life vous diront toutes que c’est faux. En effet, le vrai terme est « détestable et pédant ». Plus sérieusement, cela vient de ma façon d’argumenter, qui n’a pas pour but, ou a minima  ne fait pas l’effort de préserver des egos (le point suivant aide aussi à comprendre pourquoi).

Comme vous l’avez compris, c’est un blog personnel, donc quand j’ai besoin d’illustrer mes idées, je prends des exemples ou parfois des contre-exemples, de ce que je considère, dans toute ma subjectivité, comme à ne pas faire. Et c’est tout aussi pertinent comme façon de faire : ce que l’on présente comme un bon exemple ne vaut pas plus, dans sa capacité à défendre une idée, que ce que l’on considère comme un mauvais. Ouvrez un livre de philosophie, toutes époques confondues, vous verrez que les gars s’y castagnent comme des bad boys.

Donc : oui, je cite des photographes dont j’aime le travail, et d’autres dont je n’apprécie pas l’oeuvre (ce qu’ils sont humainement n’est jamais le sujet). Faire le contraire, restreindre ma façon d’argumenter serait contre-productif : déjà le blog ne serait pas personnel, et c’est très infantilisant pour les personnes que je peux citer. Je considère que quand on met son travail en ligne, on est assez grand pour savoir ce que cela implique, et qu’il y a toujours un droit de réponse : ça s’appelle la boîte à commentaires.

Je n’ai rien à vous vendre

Oui, je sais, la première chose que vous vous êtes dite en lisant ça c’est « il se moque de moi, y a un lien vers la Boutique dans le menu ! ». Donc, pour être précis, disons que je n’ai rien à vous vendre pour gagner ma vie. Dans la vraie vie, je suis Chef de Projets dans la numérisation patrimoniale, y a plein d’appareils photo et de vieux livres : c’est rigolo et je gagne correctement ma vie avec ça (je ne vais pas dire « bien », internet est un petit monde, je ne veux pas tuer dans l’œuf toutes mes futures chances d’augmentation).

La Boutique n’est là que pour supporter les coûts du Blog, qui vont forcément en grandissant avec l’augmentation du trafic et des abonnés (je signale ça au passage sans entrer dans d’ennuyeuses grilles de prix). Et de façon générale, je ne souhaite que créer qu’un cercle vertueux avec la boutique :

  • J’écris des billets de Blog
  • Vous appréciez et participez (y a plusieurs façons de le faire, tout est détaillé dans la Boutique)
  • Je vous file un coup de main pour améliorer votre portfolio par exemple (si c’est ce que vous avez commandé, mais  vous pouvez aussi soutenir le blog à coups d’expressos !)
  • Je maintiens le blog et j’achète des livres avec l’argent, ce qui me permet d’écrire des billets.

Et hop, on recommence. C’est gagnant-gagnant pour tout le monde. En fonctionnant ainsi, j’ai une certaine liberté de ton. Si j’écris un truc un peu osé qui déplaît, je ne risque pas de me retrouver à la rue. Ce qui est plutôt cool, je ne suis pas sûr que le monde serait un meilleur endroit si j’étais obligé de chanter dans la rue pour y vivre.

Photographe avant tout

thomas-hammoudi-photographie-street-photographie-photo-de-rue-2

Rouen (2016) – T. Hammoudi

De l’extérieur le Blog et les articles, c’est ce que vous voyez le plus, principalement grâce aux partages sur la page Facebook et Twitter et à la newsletter. C’est normal, quelque part,  je n’ai rien d’autre à partager au quotidien. Comme je l’ai déjà détaillé sur le Blog et comme je serai sûrement amené à le refaire, je conçois le travail photographique, surtout le mien, comme s’effectuant sur un temps long. Je ne publie pas une photographie par jour sur les réseaux sociaux, ce n’est pas comme ça que je fonctionne, j’en ai parlé dans l’article sur les séries.

En revanche, la photographie, ça m’intéresse tous les jours, je lis, je regarde des vidéos / films, j’y réfléchis quotidiennement. Et c’est ce que m’apporte le Blog :  un entretien régulier de mon intérêt, une autre façon de progresser. Là où ma photographie se fait sur la durée, je travaille sur les articles un peu tous les jours.

Mais si je devais choisir, je pense que je me définirais comme un photographe qui écrit plutôt que comme l’inverse.

Conclusion

Pour résumer les choses, vous n’êtes pas sur Apprendre la Photo, ce qui n’est ni bien ni mal. J’apprécie beaucoup le blog de Laurent, c’est juste que ma démarche est différente. Je n’exprime que mon avis, sur un ton très libre, je ne vise pas à l’universalité mais au mieux à vous faire réfléchir, et je n’ai rien à vous vendre. Même si cela peut paraître évident à une partie des lecteurs, le fait qu’il en arrive tous les jours des nouveaux (ce qui en soi est top) m’oblige parfois à répéter ça par mail / commentaire. Au moins, ça sera posé une fois pour toutes.

D’ailleurs, maintenant que vous savez pourquoi j’écris, pouvez-vous me dire pourquoi vous, vous me lisez ?


N'oubliez pas de partager l'article !
Share on Facebook17Tweet about this on Twitter6Share on Google+0Email this to someone

← Previous post

Next post →

14 Comments

  1. Bonjour,

    Je découvre votre blog. Que ça fait du bien (si!) Surtout ne changez rien; continuez.

    Cordialement

  2. Merci , Thomas , je vais te dire pourquoi je te lit.  » C’est par ce que tu donne a réfléchir  » …

    • Ça me semble légitime ! Merci.

    • J’aime vous lire parce que vous me surprenez.
      J’aime vous lire parce que vos surprises m’emmènent là où je n’avais pas prévu d’aller.
      J’aime vous lire parce que j’aime bien vous suivre dans vos questionnements, vos hypothèses, vos opinions.
      J’aime vous lire parce que, grâce à vous, je découvre des auteurs, photographes, mathématiciens …..
      Un blog très riche, merci !

  3. Je suis super contant de lire cet article qui à le mérite de mettre les points sur les i.
    Je suis blogueur et consommateur de blog et celui-ci fait parti des meilleurs car il donne à réfléchir.

    Bravo, ne change rien et fait travaillé nos méninges.

    Vivement le prochain article

  4. GAUTHIER

    C’est vrai rien à vendre mais tu donnes beaucoup. J’aime bien la façon de nous inciter à réfléchir, chose peu courante par les temps qui sont ce qu’ils sont. Je viens de découvrir ton blog et pour tout dire : J’aime bien.

  5. Rien à vendre mais tant à donner !! merci pour ces pauses réflexions que tu nous offres à chaque nouvel article avec ce point de vue qui t’es tellement personnel ce qui en fait toute sa richesse et sa pertinence !!

    • Désolé de te répondre tard, le commentaire était parti dans les indésirables (que je ne vérifie que très rarement).
      Merci pour ton soutient 🙂

  6. Michel

    Certains, dites-vous, « vous trouvent détestable et pédant » (jugement de valeur)… pour ma part, ayant découvert votre site et votre blog ce jour, je les ai parcourus dans leur intégralité avec enthousiasme. Les informations qui y sont dispensées me paraissent « originales, documentées et généreuses » (jugement de fait). Au plaisir de vous suivre.

    • Oh merci ! Quel courage de tout lire !
      C’est surtout les billets sur internet, les professionnels ou le matériel qui agacent facilement.

      Au plaisir 🙂

Laisser un commentaire