Pourquoi Henri Cartier-Bresson c’est de la pizza.

Ceux qui me connaissent un peu en dehors du blog savent que je trimbale partout avec moi quelques griefs contre Cartier-Bresson. Pour commencer, et pour aller dans son sens (il utilisait cet acronyme dans certaines publications) nous l’appellerons HCB dans le reste de l’article. Loin de moi l’idée de bouger, ou même plus modestement de tenter de bouger, d’un centimètre l’oeuvre de ce géant de la photographie contemporaine. Non, c’est plus son acception dans l’imaginaire populaire, principalement chez les photographes qui m’agace assez. Parce que, pour prendre une image à la portée de tous, Henri Cartier-Bresson c’est de la pizza.